EXPRESSION AUTOUR D’UN MOT

DIRE-LIRE Association d'aide à l'apprentissage du Français

Dire Lire participe chaque année à diverses manifestations, en relation avec la Municipalité ou la Médiathèque. 

Une de ces activités consiste à réunir un groupe de stagiaires et à leur proposer de s’exprimer librement à partir d’un mot, dévoilé au début de la séance. 

Un MOT, choisi par l’animateur, mais inconnu du public, est écrit sur une grande feuille servant de tableau. Le groupe, par la voix des uns et des autres, l’explique et cherche toutes ses significations.
Pour ce faire, chaque participant qui le désire énonce de courtes phrases contenant le mot, sans être interrompu. L’animateur inscrit au fur et à mesure chaque phrase, dans les termes employés par celui qui s’exprime (sans correction).
Le groupe peut ainsi lire en même temps qu’il entend.
A tout moment, le participant peut revenir sur ce qu’il vient de dire et l’animateur réécrit la nouvelle formulation. L’animateur ne suggère aucune direction, ne refuse rien, ne juge pas.
La prise de parole se poursuit à travers celle des autres selon un phénomène de ricochet
dont le point d’impact est toujours l’animateur (ce qui évite, lors de contradictions, l’attaque personnelle).
La situation ainsi créée n’est pas celle d’une discussion ou d’un débat.Elle donne au groupe un sentiment de sécurité, chacun étant assuré de pouvoir aller jusqu’au bout de sa formulation sans être interrompu.
Si le flux se ralentit ou s’interrompt, l’animateur relit ce qui vient d’être dit : le mouvement reprend généralement sa force…

Le résultat est consultable dans les onglets ci-dessous …

L’expression orale spontanée autour d’un mot : le mot VIE

Réalisée le 7 janvier 2016, en partenariat avec la Médiathèque de Palaiseau.

Les participants étaient au nombre de 26, issus de différents pays : Russie, Maroc, Italie, Roumanie, Vietnam, Guinée Bissau, Thaïlande, Pologne, Angleterre, Autriche, Portugal, France.

L’expression de chaque participant a été recueillie telle quelle, sans correction

·   La vie, c’est la santé.  

·   La vie, c’est aimer.

·   La vie est belle.

·   C’est la réalisation de notre rêve.

·   La vie n’est pas un long fleuve tranquille.

·   La vie est courte.

·   La vie n’est pas seulement l’existence.

·   La vie, c’est le mouvement intérieur ou extérieur.

·   La vie est compliquée.

·   N’attendez pas de vivre votre vie.

·   Notre vie est ce que nous la faisons.

·   Il faut donner un sens à sa vie.

·   La vie, c’est quand on est content.

·   La vie, c’est aussi la mort.

·   Y a t il une vie après la mort ?

·   La vie éternelle.

·   La vie, où elle va ?

·   La vie c’est travailler.

·   La vie c’est la nature.

·   La vie c’est un jeu de hasard.

·   La vie c’est aussi danser.

·   Danser sa vie.

·   La vie n’est pas gratuite.

·   La vie est un cadeau inestimé.

·   Donner la vie, c’est un cadeau.

·   La vie, c’est avoir des passions.

·   La vie en rose…

·   La vie est un jeu. 2

·   Est ce que ça veut dire un jeu de hasard ?

·   Est ce que la vie est prédestinée ?

·   Je n’ai pas compris.

·   Notre vie a t elle un destin contre lequel on ne peut rien faire ?

·   La vie est elle écrite avant ? J’espère que non.

·   La vie c’est la lutte.

·   Pour beaucoup.

·   La vie c’est la liberté de choix.

·   Peut être.

·   La vie est la somme de mes actes.

·   Je partage.

·   Et de ceux des autres.

·   A la vie, à la mort.

·   Si on me demandait un symbole de la vie, je dirais un arbre avec racines et fruits.

·   Un autre symbole : le printemps.

·   Le souffle.

·   La violence, disent certains.

·   Il n’existe pas de complètement vrai et de complètement faux, dans la vie.

·   La vie des autres.

·   Dans la vie faut pas s’en faire, moi je ne m’en fais pas…

·   La vie c’est difficile quand on n’a pas de possibilités

·  La vie est un voyage.

·  C’est une évolution.

·  C’est un chemin.

·  Droit ou tortueux.

·  Balisé ?

·  Chemin escarpé.

·  Je vis ma vie.

·  La vie à deux.

·  La vie est toujours à la recherche de

·  quelque chose.

·  Vivre la vie que tu aimes et aimer la vie que tu vis.

·  La vie est secrète.

·  La vie intérieure.

·  La vie est un trésor.

·  La vie est un théâtre. (Cela fait référence à un spectacle : La vie quotidienne comme

·  spectacle).

·  De marionnettes ?

·  Quelqu’un qui manipule ? Quelqu’un qui

·  dirige ?

·  On revient au destin.

·  Alors, pas de choix ?

·  Alors, il faut s’accrocher au chemin.

·  Et suivre les balises (repères, marques).

·  Les siens ?

·  Est-ce qu’il y a la vie sur une autre planète ?

·  Bien sûr.

·  Et quelle vie ?

·  Et quelle planète ?

·  La vie des animaux.

·  Notre vie est déterminée par nos gènes.

·  C’est un combat, la vie.

·  La vie ne se déroule pas comme on l’attend.

·  La vie professionnelle.

·  Est-ce qu’il y a une vie après le travail ?

·  La vie est encore plus riche après la retraite.

·  La vie c’est la rencontre.  

·  La vie imaginaire…

·  Vivre dans son monde.

·  Vivre debout.

·  Le seul luxe véritable, c’est les relations humaines (Saint-Exupéry)

·  Pour vivre heureux, vivons cachés (La

·  Fontaine).

·  Pour vivre heureux, vivons couchés : c’est de moi !

·  Énergie vitale.

·  C’est l’inverse de vivons couchés.

·   Pour certains, la vie c’est avant tout : durer.

·  Mais dans quelles conditions ?

·  La mort est un manque de savoir-vivre.

·  La mort est un scandale.

·  L’eau, c’est la vie.

·  Avec la graine.

·  L’espérance de vie est de plus en plus

·  longue.

·  Ça dépend pour qui, dans quelles

·  conditions ?

·  Et où ?

·  Une vie courte et bien pleine.

·  Vivre libre.

·  Vaste programme.

·  Lire, c’est vivre : une phrase de bibliothécaire !

·  Quand on lit, on vit beaucoup de vies.

·  Vivre à travers les autres.

·  Pas toujours facile.

·  La vie qu’on nous propose.

·  Qu’on nous impose.

·  Vivre une double vie.

·  Cachée ? Secrète ?

·  Que signifie, pour vous, la vie en rose ?

·  Le rose est le contraire du noir.

·   C’est un peu rose bonbon.

·   La vie de qui est aimé.

·   C’est aussi la vie de celui qui aime.

·   Raconter sa vie.

·   La vie est courage.

·   Ou la vie est le courage ?

·   Quelqu’un qui est courageux dans sa vie.

·   La vie de famille.

·   La vie est une résistance.

·   La vie de soucis.

·   La vie des femmes.

·   Le droit à la vie.

·   La vie spirituelle.

·   La vie artificielle.

·   Ou superficielle.

·   Une vie d’artiste.

·   La vie de bohème.

·   La vie sans façon.

·   La vie sans question.

·   C’est pas une vie.

·   La vie aux cent questions.

·   Quelles sont les cent questions ?

·   Le droit d’arrêter une vie, sa vie.

·   Le droit de prolonger la vie d’une malade.

·   La vie est expérience.

·   La vie c’est des surprises.

·   Des bonnes et des mauvaises.

·   Le CV ne fait pas tout dans la vie.

·   Le CV ne dit pas tout dans la vie.

·   La vie de quelqu’un est importante ; la vie de plusieurs, c’est de la statistique.

·   La vie c’est destin.

·   La vie de chômage.

·   Toutes vies n’ont pas la même valeur sur cette terre.

·   Passer à côté de sa vie.

·   Je ne comprends pas.

·   Passer à côté de sa vie serait le contraire de bien remplir sa vie.

·   Rater sa vie.

·   La vie c’est ce qui se passe quand tu es en train de faire d’autres choses. (John Lennon)

·   La vie des émigrés.

·   Il y a deux choses définitives dans la vie, c’est la mort et les impôts.

·   Sans la mort, la vie serait autre.

·   Vivre sans foi ni loi.

·   Qu’est-ce que ça veut dire foi ?

·   Croyance.

·   La vie est près de Dieu.

·   Colorez la vie.

·   Les couleurs de la vie.  Léo Ferré : à chaque période de la vie, une couleur.

·   Et Guy Béart, changer les couleurs du monde…

 

 

Pour terminer cette expression orale

spontanée, nous avons écouté ensemble

une chanson de Jean Ferrat :

« C’est beau la vie ».

Expression spontanée autour d’un mot : Rêve / rêver

Réalisée le 26 janvier 2012, en partenariat avec la Médiathèque de Palaiseau.
Les participants étaient au nombre d’une trentaine (dont un grand nombre de ” débutants ” en français), issus de différents pays :
Côte d’Ivoire, Bénin, Russie, Slovaquie, Roumanie, Angleterre, Bangladesh, Turquie, Pologne, Corée, Arménie, Géorgie, Singapour, Vietnam, Espagne, France.

L’expression de chaque participant a été notée telle quelle, sans correction. 

Je rêve d’apprendre le français pour pouvoir mieux m’exprimer.
* Je rêve de chanter l’opéra ici, à Paris.
* Je rêve de travailler en France, bientôt.
* Je rêve de fantômes après que je regarde le film ” Fantômes “.
* J’ai rêvé de rencontrer Karl Lagerfeld ; ça s’est passé hier !
* Mon rêve, c’est voyager dans tous les pays.
* Mon rêve c’est savoir bien le français pour faire mon commerce.
* Le rêve, c’est le bonheur.
* Le rêve, c’est tous les possibles.
* Parfois, c’est tous les cauchemars.
* Faut-il expliquer le mot : cauchemar ?
* Quand vous dormez, vous voyez quelque chose de très bizarre.
* Qui fait peur.
* Terrible.
* Distinguer le rêve éveillé et le rêve endormi.
* Je rêve de faire un tour de la France.
* Je me souviens rarement de mes rêves et je le regrette.
* Les rêves m’éclairent.
* Rêver de vivre dans un autre pays.
* Le rêve éveillé est parfois volontaire et le rêve (endormi) est inconscient.
* Elle est rêveuse ; elle est souvent ” dans la lune “.
* On peut interpréter les rêves.
* Sans rêve(s), il n’y a pas de vie.
* Au pluriel ?
* Oui.
* Sans rêve, il n’y a pas de bon sommeil.
* Un rêve restera un rêve, sans plan.
* Un rêve me réveille, parfois.
* Je voudrais savoir la différence entre rêve et espérance.
* J’espère le jour et je rêve la nuit.
* On peut rêver pendant la sieste.
* On rêve d’abord et on trouve ensuite.
* Garder des rêves à réaliser.
* La lecture permet de rêver.
* Le rêve nourrit l’imagination.
* Je rêve de la paix.
* ” J’ai fait un rêve étrange et pénétrant “…
* J’ai l’espérance de la paix.
* La paix n’est malheureusement qu’un rêve.
* Oh !
* C’est pessimiste, mais aussi réaliste .
* Une personne ne sait pas ce que veut dire ” rêve “.
* Des images dans la tête.
* Quand on dort.
* Ou quand on ne dort pas.
* Des images libres.
* Pourquoi ?
* Si les images sont imposées, par un média par exemple, ce n’est plus du rêve.
* Et si on traduisait ” rêve ” dans toutes les langues ?

En vietnamienvietnamyachme
En russerussiemitchta
En coréencoréecum
En anglaisdream 
En mandarinmandarin  
En béninoiscoudro 
En ivoirien yarabanié 
En espagnolsueño 
En polonaispologne 
En slovaquesen 
En roumainvisa 
En géorgiengéorgieotsneba
En arménienarménieiérasel
Au Bangladeshbengladeshshopno
En turcturquie 
* Je voudrais enlever ce ” malheureusement ” (évoqué plus haut) ; si je reste avec cette idée que la paix n’est qu’ un rêve, je meurs dans ma tête.
* Oui, parce que le rêve c’est très positif, le contraire.
* Ça n’empêche pas l’action.
* C’est un espoir.
* Il faut savoir concrétiser les rêves.
* Le rêve nourrit la réalité ; la réalité nourrit le rêve.
* Le rêve permet de vivre.
* Mais entre réalité et rêve, il y a quelquefois un grand pas.
* Je dois me battre pour conquérir mon rêve.
* Je vous laisse à vos rêves … Faites de beaux rêves…
* Merci.
* Le rêve, c’est la liberté.
* Le rêve, c’est ouvrir une fenêtre.
* Quand on rêve, on aura un espoir.
* Ne plus avoir de rêve, c’est être sans illusion.
* Tout le monde peut rêver.
* Je rêve d’avoir un bon travail.
* Je rêve de passer le permis (de conduire).
* Les enfants rêvent au Père Noël.
* Nous aussi.
* Je rêve faire le ski en montagne.
* Je rêve ma vie.
* Il faut retomber sur terre.
* Pas drôle.
* C’est possible.
* Je rêve avoir beaucoup famille : trois ou quatre enfants.
* Pour rêver ensemble ?
* Toutes les choses se commencent en rêvant.
* Le rêve n’est pas assez ; on doit travailler beaucoup pour avoir la réalité : exemple, le bébé.
* Martin Luther King a eu un rêve : ” I have a dream ” pour changer la société.
* Beaucoup d’enfants pauvres rêvent de manger.
* Les pauvres rêvent à une vie meilleure.
* Je rêve de devenir millionnaire.
* Pourquoi pas ?
* Et après ?
* Ça nous fait rêver.
* Il vaut mieux rêver d’autre chose.
* Par exemple…
* Un rêve donne la force.
* Je rêve d’être en bonne santé.
* Elles rêvent…
* Je rêve de rester toujours jeune.
* De cœur ou de corps ?
* Les deux.
* C’est irréalisable.
* Est-ce souhaitable ?
* Je rêve que tous les rêves de ma famille soient réalisés.
* Est-ce que les peuples rêvent ?
* Est-ce que les animaux rêvent ?
* Je pense oui, parce que quand ils dorment ils bougent leurs pattes.
* Oui, mais les animaux ont-ils des rêves éveillés ?
* Y-a-t-il un divan pour les animaux ?
* Oui, il y a des psychologues pour les animaux.
* Trop cher la consultation !
* Il y a un psychologue pour les chiens à la télé ; il est mexicain, il s’appelle César.
* Occupons-nous des hommes…
* On peut voyager en rêve, c’est moins cher…
* Mais pas très intéressant.
* Mais moins décevant.
* Mais on est heureux quand même.
* Rêver d’amour, qu’en pensez-vous ?
* Beaucoup de bien.
* C’est beau…
* Le rêve est facile ; la réalité est difficile.
* Ce n’est pas LE rêve.
* Le rêve d’amour, ce n’est pas l’Amour.
* Quand on rêve, on vit des choses impossibles : par exemple, on sait voler comme un oiseau.
* Parfois, il y a la chute !
* Parfois, on ne peut plus bouger.
* Je rêve, donc je suis.
* En Corée, quand l’enfant rêve qu’il tombe, il pense devenir grand.
* Les poètes rêvent.
* Il y a un autre mot pour parler du rêve : le songe.
* Tous les rêveurs ne sont pas poètes.
* Je rêve souvent de mon enfance.
* Le chien rêve d’un os.
* Rêver d’un prince charmant ?
* Il n’existe pas.
* Très pessimiste pour votre âge !
* Non, c’est réaliste.
* Il y a des gens qui prennent des produits pour rêver, mais ce n’est pas bien.
* C’est pour fuir la réalité.
* C’est pour la création : les artistes et les poètes.
* Je sais que quand quelqu’un regarde mes yeux, il fait dormir.
* Il devine ton rêve ?
* Oui, il comprend ce que je pense.
* Il y a des gens qui, s’ils ne prennent pas de comprimés, ne peuvent pas dormir.
* Parfois, les rêves sont des …..prophéties

Expression spontanée autour d’un mot : Fête

Réalisée le 2 décembre 2010, en partenariat avec la Médiathèque de Palaiseau, dans le cadre de ses 20 ans d’existence. Les participants étaient au nombre d’une trentaine ( dont un grand nombre de ” débutants ” en français), issus de différents pays :
Amérique, Colombie, Syrie, Lituanie, Egypte, Chine, Japon, Singapour, Vietnam, Lettonie, Ukraine, Mexique, Allemagne, Espagne, France…

L’expression de chaque participant a été notée telle quelle, sans correction.

– Noël, bientôt c’est Noël.
– Joyeuses fêtes; merci.
– Bonnes fêtes.
– La fête familiale.
– La fête de ma mère.
– Ce mot me fait penser à ma famille.
– C’est un temps heureux.
– J’adore la fête de carnaval.
– C’est l’occasion de rencontrer des amis.
– La fête de la liberté.
– La fête de l’amour.
– Tous les enfants aiment la fête.
– La fête de mon père.
– La fête, c’est l’occasion pour beaucoup de manger, boire, s’amuser.
– La fête de la musique.
– J’aime la musique des fêtes.
– Il y a des fêtes religieuses et des fêtes nationales.
– Et la fête de DireLire, c’est quand ?
– Et la fête de l’Indépendance.
– J’espère qu’il y aura beaucoup de monde pour la fête de la médiathèque.
– Fête d’anniversaire.
– Pendant la fête, les gens sont très contents, très joyeux.
– Pendant la fête, on fait beaucoup de desserts.
– J’adore une petite fête, à la maison.
– Les préparatifs de la fête sont aussi une joie.
– Après avoir appris le français, j’ai connu la fête ” des voisins “.
– La fête de la Toussaint.
– La fête foraine.
– La fête de fin d’année.
– La fête de l’arbre.
– Les commerçants aiment beaucoup la fête.
– La Saint-Valentin est la fête des amoureux.
– La fête nationale est le 14 juillet.
– Quelle est la différence entre la fête de l’amour et celle des amoureux ?
– La fête des amoureux, c’est le 14 février et la fête de l’amour, c’est tous les jours.
– Je pense que Noël est la fête de la réconciliation avec la famille, avec les amis. C’est une fête traditionnelle, religieuse, où la personne pense plus aux autres.
– La fête des rois, on partage une galette; celui qui a la fève a la couronne.
– On peut faire notre fête personnelle.
– Je vais te faire ta fête.
– C’est pas très gai, dis-donc…
– (Ça veut dire 🙂 je suis en colère.
– La fête de l’enfance.
– Faites la fête !
– La fête de la lumière.
– La fête de l’école… pour manger des gâteaux.
– Les lendemains de fête sont un peu tristes.
– Ou un peu difficiles.
– La fête de la fin de l’année scolaire.
– Parfois on a des soucis pour préparer des cadeaux pour la fête.
– Mais la grosseur du cadeau ne fait pas forcément une bonne fête.
– C’est l’intention qui compte.
– Dans la rue, les enfants défilent costumés et maquillés.
– Qui fait le ménage après la fête ?
– Et la vaisselle ?
– Pour faire la fête, on doit payer beaucoup de l’argent.
– Les jours de fête sont des jours fériés.
– Il y a des fêtes dans tous les pays ; êtes-vous d’accord ?
– Oui, sous des formes différentes.
– La fête du mariage.
– On jette du riz ou des pétales de roses pour porter bonheur.
– La fête pour l’arrivée d’un bébé.
– En avance et pendant la fête de Noël, les rues et les magasins sont très décorés.
– La fête, c’est beaucoup de travail pour une mère, mais elle est très heureuse.
– On pouvait peut-être l’aider…
– La fête du cinéma.
– La fête de l’Aïd.
– La fête du travail.
– La fête de la paresse, ça existe ?
– Qu’est-ce que c’est la paresse ?
– Ne rien faire.
– Ne rien vouloir faire.
– Avec plaisir, ou en aimant ça.
– Oui, ça existe, mais pas officielle.
– Chacun a sa fête de la paresse.
– De temps en temps.
– C’est dommage.
– La fête des fleurs au Japon.
– C’est une fête au printemps ; on fait un pique-nique sous les arbres, les cerisiers.
– La fête des tomates, en Espagne.
– La Semaine Sainte de la France et en Andalousie.
– Le jour de la mort, c’est pour connaître les ancêtres ; c’est une grande fête au Mexique.
– Se souvenir ?
– Aller au cimetière.
– C’est le 2 novembre.
– C’est une fête qui n’est pas triste.
– Au Mexique, les familles se réunissent autour des tombes et apportent un repas.
– Au Guatemala, c’est pareil.
– Est-ce qu’ils font de la musique ?
– Oui.
– En Colombie, aussi.
– Pendant l’Aïd, on allait au cimetière et on prenait une plante à l’odeur très bonne et forte.
– Je n’aime pas parler de la fête des morts.
– La fête de la femme, ça existe dans d’autres pays ?
– Oui, en Egypte.
– Pas en Gambie.
– La fête des grands-mères, ça existe ?
– Trop de fêtes tue la fête.
– La fête de la Pâque.
– En Espagne, nous travaillons le jour de la femme; ça n’est pas un jour férié.
– On a parlé de la fête cuisine/repas ; on a pas parlé des habits de fête.
– Dans chaque fête, on achète des vêtements nouveaux pour les enfants.
– A Noël, la décoration de la maison, du sapin, c’est beau…
– Est-ce que à la fête de Noël tout le monde est heureux ?
– Tous les gens qui ne passent pas Noël seuls.
– Les gens qui habitent dans la rue ne sont pas heureux.
– Par tradition, on mange une grosse dinde pour Noël.
– On ne fait pas la fête tout seul.
– Ça peut.
– Si…
– C’est un peu triste… Ça veut dire famille, amis, joie.
– A Noël, tous les magasins, la rue est vide.
– Y aura-t-il de la neige à Noël ?
– La fête du livre.
– C’est tous les jours.
– La fête de la poésie, au printemps…
– La fête des jardins et du patrimoine.
– Comment dit-on ” fête ” dans différentes langues ?
– En arabe : aïd العيد
– En espagnol : fiesta
– En allemand : fest
– En américain : festival
– En japonais : matsuri
– En chinois : ri
– En letton : siëtri
– En lituanien : svente
– En vietnamien : phu nu
– La fête du Têt en Asie.
– Ce n’est pas ” la tête “.
– Le premier jour de l’année.
– C’est le 1er janvier ?
– Pas forcément.
– Pendant l’aïd, on rend visite à toute la famille.
– Le football est aussi une fête.
– Il y a des fêtes qui dégénèrent.
– Ça t’a donné une idée ?
– On oublie tout pendant la fête.
– Je redis : les préparatifs de la fête sont aussi une fête.
– Après la fête, on pense à la prochaine.
– La nature est en fête au printemps.

Joyeux Noël – Bonne année

Expression spontanée autour d’un mot : Eau

Réalisée le 21 janvier 2010, en partenariat avec la Médiathèque de Palaiseau. Les participants étaient au nombre de 22, issus de différents pays:
Inde, Russie, Bulgarie, Brésil, Corée, Turquie, Mexique, Algérie, Singapour, Moldavie, Syrie, France, Colombie, Sri-Lanka…

L’expression de chaque participant a été notée telle quelle, sans correction.

– Dans une piscine, il y a de l’eau.
L’eau est dans les océans.
– S’il y a l’eau, il y a la vie.
– L’eau, c’est la santé.
– L’eau, nous devons la préserver; elle est nécessaire pour notre planète.
– L’eau, c’est simplement la vie.
– L’eau est l’un des éléments les plus essentiels pour la vie sur terre.
– Le bruit de l’eau des rivières.
– On fait des recherches d’eau sur les autres planètes.
– Sans eau nous ne pouvons vivre.
– L’eau peut être potable et peut être polluée.
– J’aime boire l’eau.
– On peut extraire l’eau potable de l’eau de mer.
– Les poissons habitent dans l’eau.
– Et s’approvisionnent de l’oxygène de l’eau de mer.
– L’eau peut être terrible.
– Eau = inondation.
– Notre corps contient 82% d’eau.
– Les 3/4 de la surface de la Terre est constitué d’eau.
– c’est nécessaire d’économiser l’eau.
– chaque jour, vous devez boire 2 litres d’eau.
– L’eau est très importante pour existe la faune et la flore.
– L’eau est importante pour l’agriculture.
– Nous passons le début de notre vie dans l’eau.
– Sur Terre, il y a l’eau douce et l’eau salée.
– Dans l’eau habitent animaux inconnus pour l’homme.
– Le 14 juillet à Versailles, nous pouvons assister à des jeux d’eau.
– Il y a beaucoup de sports qui se pratiquent dans l’eau.
– Au fil de l’eau…
– Au bord de l’eau…
– Dans l’eau…
– Mettre de l’eau dans son vin.
– c’est dommage !
– ça dépend pour qui… (sens figuré).
– Jaillissement de l’eau…
– L’eau, ça mouille !
– L’eau bout à 100 degrés.
– L’eau gèle, aussi.
– Les précipitations: l’eau, la neige, la grêle.
– Il y a 3 stades: solide, gaz, liquide.
– Il y a de l’eau dans le gaz.
– Je ne comprends pas.
– Quand on extrait du gaz du fin fond de la Terre, il est mélangé avec l’eau et on doit l’extraire.
– Qu’est-ce que ça fait quand on met l’eau dans le gaz ?
– Est-ce que c’est bien ?
– ça explose !
– En Afrique, pas beaucoup de l’eau.
– c’est la sécheresse.
– Dans le Sahara.
– On peut prendre le sel de l’eau de mer.
– En France, on a de nombreux cours d’eau.
– La pêche est une activité importante qui se développe dans l’eau.
– Les larmes sont de l’eau salée.
– Ma grande joie était de goûter les larmes de mes enfants.
– L’eau coule de façon différente; des grands fleuves, des petites rivières, des torrents.
– Des cascades.
– Des filets d’eau = rus.
– L’eau, c’est bon et nécessaire; mais en excès, elle peut se transformer en catastrophe.
– On peut stocker l’eau dans des barrages et on peut, avec sa force, produire de l’électricité.
– Tout le monde pouvait pleurer.
– Et les larmes se gelaient.
– Beaucoup de repas se préparent avec l’eau.
– Près des sources, il y a des fées et des sorcières.
– Et des lutins.
– Nous utilisons beaucoup de l’eau minérale.
– Quelquefois, les étrangers sont comme des poissons hors de l’eau.
– Les médecins demandent aux gens qui ont des problèmes de reins de boire beaucoup d’eau.
– L’eau peut guérir.
– Avoir peur de l’eau.
– J’aimerais bien faire des aquarelles.
– Se jeter à l’eau…
– Que de bouteilles d’eau vides !
– Au Haïti, sans l’eau beaucoup de monde.
– c’est catastrophe pour la vie.
– On s’est beaucoup lavé les mains, la grippe est finie.
– Mais vous pouvez utiliser le gel hydroalcoolique.
– J’adore jouer dans un baquet d’eau.
– Un magnifique poisson nage dans un aquarium.
– Tout le monde, sur la Terre, n’a pas l’eau courante.
– Ah ! Quelle bonne douche…
– Les états-Unis ont envoyé une station de dessalement de l’eau de mer à Haïti.
– Une verre d’eau.
– Beaucoup de personnes dans ce monde marchent plus de 2 km pour obtenir de l’eau.
– être déshydraté.
– Les Touaregs ont des techniques particulières pour trouver l’eau dans le désert.
– Les sourciers, aussi.
– Danser dans la piscine, est un exercice bon pour le corps.
– Evian est préférée pour l’eau fraîche.
– Il faut de l’eau pour le café.
– En mélangeant l’eau chaude et l’eau froide, on fait de l’eau tiède.
– Prenez des douches, pas des bains.
– Les médecins conseillent les mamans enceintes de faire des bains dans la piscine.
– L’eau, c’est comme l’amour des enfants, c’est transparent.
– L’eau, comme l’amour, c’est nécessaire.
– L’arctique est une grande source de l’eau.
– Le pôle nord est en train de fondre à cause du réchauffement de la planète.
– Danger de l’eau = eau en danger.
– Plaisir de l’eau…
– Tous les jours, beaucoup boire de eau, c’est bien.
– Faire de la plongée et être en apnée.
– Si le portable est tombé dans l’eau, tu dois le jeter !
– Essayez le séchoir à cheveux…
– Il faut sécher le portable avant de l’allumer pour ne pas faire de court-circuit.
– Faire des ricochets dans l’eau, c’est drôle.
– c’est difficile !
– Les cheveux frisent avec la pluie.
– Moi, c’est le contraire.
– Il faut sécher l’enfant avant de l’habiller.
– évitons les noyades en surveillant les enfants.
– Vous utilisez de l’eau pour hydroélectrique.
– Des barrages.
– Les Romains ont construit des aqueducs pour acheminer l’eau.
– Pour soigner une plaie, j’utiliserais du coton hydrophile.
– Qui aime l’eau.
– Quand très chaleur, besoin boire beaucoup de l’eau.
– Dans les mines d’or, on a besoin de beaucoup d’eau pour l’extraire.
– Où se trouve la plage ?
– Les petites rivières font les grands fleuves.
– L’arme la plus tranchante est constituée d’eau; on peut utiliser l’eau comme une arme tranchante; je l’ai lu dans le journal.
– Utilisée contre les manifestations.
– Il faut des égouts pour évacuer les eaux usées.
– Pour bien santé, prenez douche froide et, après, un sauna.
– Beaucoup de l’eau restée souterrain.
– Beaucoup de personnes collectent la pluie.
– Je voudrais un peu de l’eau, s’il vous plaît.
– La rosée du matin.
– Les séismes profonds dans la mer causent des tsunamis.
– Nous prenons le parapluie quand il pleut.
– Dans mon pays, les enfants aiment beaucoup jouer dans la pluie.
– Le raz de marée détruit tout sur son passage.
– Dans ce pays, la France, on n’imagine même pas la vie sans eau.
– L’eau permet les transports et les échanges économiques.
– Pour tout le monde, pour tous les animaux, les plantes aussi, pour continuer son la vie, il y a besoin d’ EAU…

Expression spontanée autour d’un mot : Amour

Réalisée le 13 novembre 2008, en partenariat avec la Médiathèque de Palaiseau, dans le cadre de la 9ème édition du film documentaire sur le thème : ” Sexe, Amour et Caméra “. Les participants étaient au nombre de 18, issus de différents pays : Jordanie, Vietnam, Allemagne, Autriche, Bulgarie, Russie, Lituanie, Pologne, Angleterre, France, Iran, Algérie…

L’expression de chaque participant a été notée telle quelle, sans correction.

– J’adore mes enfants.
– L’amour, c’est le regard à son enfant.
– L’amour, c’est l’univers.
– L’univers, qu’est-ce-que c’est ?
– Pour moi, c’est l’Humanité, c’est l’existence, la vie.
– J’aime la Russie et la France, aussi.
– J’aime mon mari, beaucoup.
– L’amour est un sentiment fort.
– Sans l’amour, la vie n’est pas intéressante.
– J’aime nos professeurs de français.
– L’amour, c’est donner, sans demander.
– Je crois qu’il n’existe personne dans le monde qui n’a pas besoin d’amour.
– Il y a beaucoup de chansons d’amour.
– Peut-être c’est plus facile de chanter d’amour que s’exprimer avec ses propres paroles.
– Grâce à l’amour, beaucoup de personnages de contes sont vivants.
– J’aime la vie parce que tu es dans ma vie. Je t’aime, toi, parce que tu es ma vie.
– ” Aimer, ce n’est pas se regarder l’un l’autre, c’est regarder dans la même direction ” (St-Exupéry)
– L’amour doit être sans jaloux…
– Si tu donnes l’amour, tu vas obtenir l’amour.
– Pas tout le temps.
– Mais il faut quand même essayer !
– Vive l’amour.
– L’amour donne des secrets pour tout le monde.
– On va se souvenir toujours le premier amour et aussi le coup de foudre.
– L’amour efface les conflits.
– Faites l’amour, pas la guerre.
– Personne ne peut expliquer qu’est ce que c’est l’amour.
– Ecoute ton cœur…
– Je suis ton amoureuse.
– Chagrin d’amour.
– C’est mieux d’avoir une fois un chagrin d’amour que de ne pas tomber amoureux.
– L’amour n’a pas de frontières.
– Mais les hommes, oui.
– Grâce à l’amour, nous sommes sur la planète.
– Grâce à l’amour, nous sommes unis.
– L’amour est naturel ; c’est les Hommes qui sont artificiels.
– L’amour, c’est un bonheur.
– C’est facile de tomber amoureux de quelqu’un, mais c’est douloureux quand ça finit.
– Il faut garder l’amour car c’est très vite disparu.
– L’amour maternel, c’est l’amour le plus pur.
– L’amitié et l’amour : conséquence, un mariage.
– L’amour donne des ailes.
– Donnez aux gens des ailes…
– Si vous aimez très fort, peut-être vous pourrez dire un jour : ” j’en ai marre “.
– L’amour ne doit pas être une chaîne.
– L’amour doit être une chaîne des êtres humains.
– L’amour, pour l’être humain, c’est aussi nécessaire que l’eau pour une plante.
– Heureusement il n’existe pas de limite de combien d’amour on doit donner.
– L’amour ne connaît pas de limite.
– Ce n’est pas la même chose.
– Une personne peut aimer beaucoup d’autres, sans limite de nombre (pas seulement sa famille).
– Est-ce que l’amour est la cause de la haine ?
– C’est quoi la haine ?
– Quand tu détestes quelqu’un ou quelque chose…
– Il y a seulement un pas entre la haine et l’amour.
– L’amour est parfois un long et difficile combat.
– Grâce à l’amour, l’écrivain écrit son roman et les artistes leurs tableaux.
– La passion amoureuse peut être destructrice.
– Ou créatrice.
– Pour moi, le contraire de l’amour, c’est l’indifférence, pas la haine : dans l’indifférence, il y a la vie, dans la haine, il y a les sentiments.
– Pour vérifier cela, il faut penser aux gens que vous avez aimés autrefois, si ils sont encore importants pour vous.
– L’amour est un secret.
– Si tu veux qu’il te révèle son secret, ouvre ton cœur.
– L’amour est une inspiration.
– Sans larmes, l’amour n’est pas possible ; vous pouvez pleurer de bonheur ou de tristesse.
– On n’a pas parlé de l’amour de la vie…
– Si tu ouvres ton cœur, trop, tu peux être blessé.
– L’amour vous aveugle.
– Sans l’amour, la vie est très ennuyeuse.
– Le pur amour est resté pour toute la vie.
– Malheureusement, c’est pas vrai.
– Attention…, elle est jeune !
– C’est rare que quelqu’un trouve l’âme sœur.
– Pas si rare que ça quand même.
– Si, car beaucoup de gens sont divorcés.
– Ils cherchent l’amour toujours ; ils ne peuvent pas le trouver.
– Est-ce que ” amour ” rime avec ” toujours ” ?
– Une jolie idée, mais naïve.
– Oh !
– Si tu crois beaucoup à l’amour, la vie sera très intéressante pour toi.
– Votre amour change avec vous.
– Je veux vivre d’amour et d’eau fraîche.
– Plus quelques nourritures terrestres quand même…
– Si l’amour existe, pourquoi y-a-t-il tant de haine à travers le monde ?
– Parce que l’amour et la haine sont très proches.
– L’amour est sérieux entre les enfants et marrant pour les adultes qui les regardent.
– Amour et haine : l’amour arrive quand vous connaissez bien la personne, mais la haine peut se construire sur des préjugés.
– L’amour arrive sur un coup de foudre, pas la haine.
– La rose rouge est un symbole d’amour.
– Est-ce qu’il y en a d’autres ?
– Le feu.
– Le cœur.
– La flèche.
– Cupidon…et les cadeaux.
– L’échange de bagues.
– Personne ne parle de Roméo et Juliette.
– Amour impossible.
– Est-ce que vous pouvez les imaginer après cinquante ans de mariage ?
– Quelques jours, c’est pas très long pour vérifier si c’est un bon amour…
– La passion n’est pas durable, mais elle peut se transformer en amour.
– Vous pouvez trouver votre amour par internet.
– Est-ce que c’est possible que le mariage tue l’amour ?
– Cela fait penser à une chanson de Georges Brassens : ” La non demande en mariage “, pour ne pas tuer l’amour.
– Et ” Il n’y a pas d’amour heureux “, sur les paroles d’Aragon.
– L’amour est le paradis.
– L’amitié, ce serait quoi ?
– C’est plus facile de garder l’amitié que de garder la force de l’amour.
– L’amitié est plus indulgente, peut-être…
– On dit que les Français aiment les histoires d’amour.
– Paris, ville d’amour.
– Ville de romance.
– Amour… plaisir ! On ne les a pas distingués.
– Je me demande pourquoi ?
– On dit que les hommes français sont plus romantiques et charmants.
– Que les autres hommes ?
– Si seulement c’était vrai !
– J’ai eu un mari anglais et un mari français… C’est vrai, le Français est plus romantique.
– On peut avoir plus vite une connaissance avec un homme français que d’une autre nationalité.
– Chez nous, en Angleterre, ce sont les Italiens.
– Chacun garde ses rêves…

Expression spontanée autour du mot TRAVAIL

Réalisée le 15 novembre 2007, en partenariat avec la Médiathèque de Palaiseau, dans le cadre de la 8ème édition du film documentaire sur le thème du travail.

Les participants étaient au nombre de 24, issus de différents pays : Turquie, Russie, Autriche, Lituanie, Thaïlande, Algérie, Pologne, Guinée, France, Bulgarie, Angleterre…

L’expression de chaque participant a été notée telle quelle, sans correction.


Travail
– J’ai beaucoup de travail à la maison.
– Le travail, c’est un plaisir qui apporte de l’argent.
– Malheureusement, je ne travaille pas.
– Mon travail, c’est apprendre la langue française.
– Je déteste tout le travail à la cuisine.
– Le travail physique.
– Pour travailler, il faut un titre de séjour, hélas !
– Il faut travailler pour gagner d’argent.
– Travail, liberté ; travail, contrainte.
– Lire, c’est travailler.
– Si vous n’avez pas de travail, vous êtes pauvre.
– Si vous avez trop de travail, vous êtes fatigué.
– Sans travail, la vie est ennuyante.
– Je travaille à la maison, toujours ; à la cuisine.
– Si vous n’avez pas de travail, vous êtes riche.
– Le travail peut être un plaisir.
– Je travaille à la confection.
– Chaque personne, il faut beaucoup travailler pour son mémoire.
– Si tu travailles beaucoup, tu n’as pas du temps à vivre.
– Je préfère les vacances que du travail.
– Je préfère le travail intellectuel.
– Je connais une langue dans laquelle le verbe “travailler” n’existe pas.
– Hein !
– Je ne connais pas le nom, mais le pays existe et la langue aussi.
– On va y aller tous.
– Homme/femme, égalité dans le travail ?
– Hélas, on en est loin.
– Et dans le salaire ?
– Il existe plusieurs expressions pour le mot “travail”, en français et dans ma langue ; “boulot”, “hard graft”.
– Pour moi, il y a un problème dans le calcul du prix du travail.
– Sans travail, tout le monde ne peut pas vivre.
– Travailler plus pour gagner plus.
– Ouh !
– Elle a pris ça à qui ?
– Ni pas assez de travail, ni trop de travail.
– Le travail, c’est la santé ; rien faire, c’est la conserver.
– Il faut s’exprimer dans le travail.
– Tu peux développer ?
– Le travail est un moyen d’expression, c’est ça que tu veux dire ?
– Je veux dire que je ne veux pas être un robot.
– En Russie, il y a une expression que “le travail aime les fous” : le fou fait n’importe quoi, il doit travailler encore plus pour refaire son travail.
– Faire et défaire, c’est toujours travailler.
– Chez nous, on dit : ” toujours travailler et jamais jouer ” ; ça fait Jack
– Jack = un garçon :Vide ? creux ? nul ? blasé ? sot ? borné ?
– Borné, c’est bien.
– Le professeur, à Dire/Lire, a beaucoup travaillé pour étudier français.
– Les professeurs…
– Tout travail mérite salaire… et les bénévoles ? Le salaire peut être autre chose que de l’argent.
– Oui, mais il faut manger.
– Pouvoir choisir son travail, c’est presque un luxe en 2007.
– Ca veut dire quoi ?
– Nos enfants n’ont pas beaucoup de chance pour trouver un travail qui leur plait.
– Le travail, c’est l’ouverture sur le monde.
– Si tu ne peux pas trouver de travail, tu peux le créer.
– Le travail à la maison, ça peut être l’enfermement.
– Tu peux le créer, mais ça ne donne rien.
– Faire un bon gâteau, ça peut être un plaisir.
– Et surtout le manger !
– Travailler la pâte est un travail.
– Le travail payé / le travail non payé.
– Il n’y a pas que le bénévolat ; c’est le travail à la maison, aussi.
– En Russie, le mot “travail” vient du mot “esclavage” ; et chez vous, en France ?
– En français, ça vient de “trepalium” = torture.
– Le mot “travail” était un outil de torture ; ce mot existe encore chez les agriculteurs pour désigner le montant de bois utilisé pour castrer les taureaux.
– ” Salle de travail ” pour l’accouchement des femmes.
– Les femmes “en travail”.
– Pour nous, les femmes étrangères, c’est souvent le travail qui nous amène en France (le travail du mari ou le nôtre).
– “Labor”, en latin, a donné “labeur”, qui a une connotation plus pénible.
– “Labeur”, c’est quoi ?
– Un autre mot que “travail”.
– Il est plus répétitif.
– A donné l’adjectif “laborieux”.
– Il n’y a aucune créativité dans ce mot.
– Le travail, c’est contraint par quelqu’un d’autre (travaux forcés) ; le labeur peut être plus positif (élaborer).
– Travail / reconnaissance ?
– Travailler / s’insérer ? Le travail permet d’être reconnu ; est
-ce que SON travail permet d’être reconnu ?
– Travailler au noir.
– Si vous travaillez beaucoup, vous obtenez des résultats remarquables.
– Bon travail / bon résultat.
– Si c’était vrai !
– Le travail dans le jardin apporte vite des résultats visibles.
– Pas toujours.
– Ca fait mal au dos.
– A-t-on droit de travailler au noir ?
– Ca veut dire ?
– Le droit de travailler sans contrat.
– Le droit moral ?
– Non, économique.
– Pour préparer un gâteau pour ton mari, il faut un contrat ?
– Oui, le contrat de mariage.
– Signé avant.
– La reconnaissance.
– Les artisans, en France, ne travaillent pas bien, mais ils coûtent cher.
– En Russie, c’est pas cher.
– Pour survivre, on est amené à travailler au noir.
– Le droit au travail est inscrit dans la Constitution française.
– Est-ce que ça figure aussi dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme ?
– Oui, je crois.
– Ca devrait.
– Et la grève ?
– C’est un droit ?
– Oui, constitutionnel.
– En France, deux millions et demi de chômeurs n’ont pas de travail.
– Mais vous avez le droit de travailler.
– Je voudrais connaître la pensée des autres au sujet du travail.
– Mais, il y a les mots manquent.
– Le travail dans le domaine atomique est très dangereux pour les chercheurs physiciens.
– Et aussi pour les ouvriers, bien plus.
– On peut parler de la solidarité dans le travail.
– On peut parler de la discrimination dans le travail.
– Aujourd’hui, il y a la grève en France parce que les trains ne travaillent pas.
– Est-ce que la machine pourra remplacer l’Homme dans son travail ?
– Dans la ligne de métro n° 14.
– Le travail des enfants.
– Ces tapis, c’est peut-être les travaux des enfants.
– Derrière tout le travail de la machine, il y a l’homme ; je pense à l’informatique.
– Parlons-en !
– Evolution dans le travail : la machine remplacera les travaux répétitifs et pénibles.
– Alors, il faudra former les travailleurs, remplacés par la machine, pour d’autres tâches.
– C’est là qu’il y a un problème.
– Une machine, c’est bien froid.
– On peut en faire qui font des sourires !
– Pour créer des machines, on a toujours besoin de l’homme.
– Pourquoi ?
– C’est l’homme au sens large (homme + femme).
– A qui profite le travail ?
– Il faudrait plusieurs séances de travail pour répondre…
– Ca profite à Dire/Lire, comme thème.
– Le mot ” travail ” est très important, parce que la première personne sur terre commençait sa vie en travaillant.
– Est-ce que tu veux dire que l’homme est différent de l’animal par son travail ?
– L’homme chasse, l’animal aussi ; ils utilisent des outils.
– L’homme n’a pas le privilège de l’intelligence.



– On a bien travaillé… !