HISTORIQUE DIRE-LIRE

DIRE-LIRE Association d'aide à l'apprentissage du Français

L’activité de DIRE-LIRE est une histoire qui a commencé, sous une autre forme, au début des années 1990.  Laissons sa créatrice et première présidente, Christiane Lafforgue, nous en raconter les prémices :

“Il était une fois un jeune homme qui, son CAP de boulangerie en poche, ne se trouva pas satisfait. La Faculté le faisait rêver et son Savoir…Mais comment faire? Je l’aidai à passer l’Examen Spécial d’Entrée et, acharné, il le réussit.
Il aurait pu en rester là sans autre commentaire, mais non…Il revint me voir quelques mois plus tard : il avait cherché seul des pistes pour créer à Palaiseau une structure d’aide à l’apprentissage de la langue, pour les analphabètes et les étrangers, et me demandait si j’étais partante pour recevoir ce bébé et m’en occuper.
Ainsi démarra ce qui n’était pas encore DIRE-LIRE, baptisé quelques années plus tard, sachant déjà bien marcher!

Nous étions au tout début des années 90.
Au début, comme par la suite, et aujourd’hui encore sous une autre direction, le souci a été notre propre formation, et après quelques péripéties, nous avons pu bénéficier de formations gratuites par un organisme relevant du F.A.S (fonds d’action sociale), le C.L.A.P (comité de liaison pour l’alphabétisation et la promotion), disparu depuis pour des questions purement comptables. Ayant, au fil du temps, gagné l’estime de ses formatrices, nous étions gâtés (une matinée de formation par mois), en plus de formations ponctuelles ; tout cela gratuitement.
Les temps ont changé et la volonté de toujours mieux se former à la tâche complexe d’enseigner dans ces domaines (ALPHA et FLE) a un coût. Mais la volonté a toujours été là et, heureusement, la qualité de ces formations aussi (Ecrimed, CO.Alternatives…).
C’est cela, avec la générosité de ses bénévoles et la passion partagée, qui fait de DIRE-LIRE un outil de qualité, reconnu comme tel.”


Après plus de dix ans de présidence, Christiane Lafforgue a vu son travail se poursuivre par celui de Marie-Odile Lhuillier de 2003 à 2016 et par celui d’Annick Henry-Amar jusqu’à ce jour où Dire-Lire compte plus de 200 stagiaires et une trentaine de formateurs.